Zoom sur l’okonomyaki : une spécialité culinaire japonaise peu connue

Sushis, maki, tofu, brochettes teriyaki, sashimis, thé vert… Autant de mots qui sentent bon et titillent (ou pas) les papilles des gastronomes. Mais il n’y a pas que ça ! Je vous propose de découvrir l’okonomyaki, une omelette gourmande et japonaise.

Une découverte nocturne dans les rues de Tokyo

C’est lors d’une balade nocturne dans les rues de Kyoto (dans le quartier de Gion pour être plus précis) que nous avons découvert cette omelette. Nous sommes tombés par hasard sur cette échoppe, au détour d’une ruelle, plus intigrés par sa devanture et les odeurs qui s’en émanaient que par le menu. Passée notre surprise et notre curiosité, nous nous installons sur une très grande table (place à la convivialité). Et là, encore une surprise : cette échoppe typique et locale ne propose, sur sa carte, un seul plat ! Vous avez le choix entre l’okonomyaki épicée… ou pas.

Des recettes différents selon les régions

Difficile de la comparer à un plat plus « occidental »… Mais comme en France, ce classique de la gastronomie japonaise possède ses variantes selon les régions. Nous avons retrouvé des okonomyakis à Hiroshima. Ici, on les appelle des hiroshimayaki. Elles se composent des mêmes ingrédients mais se présentent différemment : si à Kyoto, elles sont « roulées », à Hiroshima elles sont présentées en « couches ». Le résultat est le même : on a adoré !!!

Mais qu’y a-t-il vraiment dans une okonomyaki ?

La base de l’okonomyaki est une sorte d’omelette fine, mélangée à du chou râpé et sur laquelle différentes couches et ingrédients sont ajoutés : pâtes, porc, fromage, seiche, oeuf, poulet, crevettes, herbes aromatiques, sauce… Le tout cuit sur une plaque chauffante. A vous après de choisir l’option (très) épicée ou peu (pas) épicée, selon la résistance de votre palais.

La meilleure chose à faire : goûter cette spécialité quand (si) vous allez au Japon. Une manière de varier les plaisirs japonais !


Prisca

Avec un papa marin qui a parcouru les mers du monde, difficile de ne pas avoir envie de parcourir le monde à mon tour ! Seule, avec Yannick ou avec les enfants, je pars à côté de chez moi comme à l'autre bout du monde !

Discutons !