La tarte aux herbes corse, une recette aux arômes du maquis

Tarte aux herbes

La tarte aux herbes. Parfois en tourte, parfois en chausson, avec du brocciu ou sans, pâte feuilleté ou brisée… Encore une fois il y a une multitude de versions de cette tarte totalement typique de la Corse.

A l’origine cette tarte se faisait avec les herbes qu’on trouvait dans la nature: blettes sauvage, poireaux sauvage, nepita, pissenlit… Au gré des saisons et de la région la recette changeait. Elle est toujours dans tous les cas très parfumée, notamment grâce à la Nepita, herbe aromatique très appréciée ici et utilisée dans de nombreux plats traditionnels.

Pour plus de gourmandise on peut ajouter 150g de brocciu écrasé à la fourchette dans l’appareil de la tarte.

Tarte aux herbes
Les herbes pour la tartes aux herbes corse
blettes
Les blettes, le légume-feuille qui est à la base de la tarte aux herbes

Le ramassage des herbes était un travail de femmes. la Corse était pauvre et la cueillette sauvage était souvent le seul moyen de trouver de la nourriture.
Elles en ramassaient chaque jours sur le chemin de leurs tâches quotidienne: en allant au lavoir, ou chercher l’eau à la rivière. Elles avaient un savoir sur les plantes sauvages comestibles, qu’on on aujourd’hui souvent oublié. Il y avait par exemple le pissenlit, l’ortie, la pâquerette, le fenouil, la bourrache, et même parfois le coquelicot mais en petite dose et avant sa floraison, car très amer. On pouvait en faire des soupes, mes aussi la fameuse tarte aux herbes.

Nepita
Nepita, Calamintha nepeta Clairville

La Nepita, pousse partout au printemps et fleurit en septembre. Elle aime les fossés et les murs. Cette herbe à un gôut très proche de la menthe. Elle est très appréciée ici et parfume de nombreuses recette. On la mangeait avec de l’huile d’olive sur un peu de pain au goûter. Son parfum est apprécié des abeilles, et pour recueillir un essaim, on frottait l’intérieur d’une ruche avec la plante, et les abeilles se fourraient dedans (cf livre « Arburi, arbe, arbigliule, savoir populaire sur les plantes de Corse »  du parc régional de la Corse)

LA RECETTE DE LA TARTE AUX HERBES

Préparation: 40 min                  Cuisson: 40 min                  Pour 6  personnes

LES INGRÉDIENTS

1 Pâte brisée
Pour l’appareil
  • 3 oeufs
  • 25 cl de crème fraîche
  • 100g de gruyère (ou mieux de tome corse)
  • sel, poivre
Pour la garniture
  • 1 botte de blettes

  • 2 oignons

  • 2 poireaux (ou mieux poireau sauvage)
  • Differentes herbes en fonction de ce qu’on a : oignons nouveau, poireaux sauvages, feuille d’ail, ail des ours etc…)

  • Nepita, thym, marjolaine, romarin coupé très fin

LA PRÉPARATION

Faire blanchir les blettes.
Faire revenir dans un peu d’huile d’olive.
Réserver.
Faire fondre les oignons, et les poireaux sauvages si vous avez, ou des poireaux classiques.

Mélanger aux blettes, rajouter les herbes fraîches.
Mélanger les œufs avec la crème.
On peut a ce stade rajouter du brocciu au mélange oeuf-crème.

Mettre le mélange aux blettes sur le fond de la tarte, ajouter le mélange oeuf-crème sur le dessus, et couvrir de gruyère (ou mieux de tome corse).

Comme je fais souvent un peu plus de pâte, je fais des croisillon avec sur le dessus, mais cela n’est pas obligatoire.

Mettre au four 30 à 40 minutes à 200°C

On peut la servir en entrée, mais aussi en plat principal, accompagnée de salade, de charcuterie corse.
En général ici c’est le plat du mardi soir 😉

Bon Appetitu !!!

 

Retrouvez d’autres recettes de spécialités corses sur le site web de La Ventulella ! et d’autres gourmandises dans notre catégorie Recettes d’ici et d’ailleurs !

assiette corse
Voyages et Cuisine du monde

Anaïs

Je m’occupe de la maison d’hôte La Ventulella en Corse, je suis passionnée de cuisine d’histoire et de potager, et puis bien sûr de la Corse qui m’a vu grandir. Mon grand plaisir est de chercher les recettes d’autrefois, la cuisine de nos grands-mères. En Corse qui était très pauvre on créait des plats avec ce qu’on trouvait : les herbes sauvages, la châtaigne, la myrte… J’essaie de rester fidèle à la tradition.

Discutons !