Milford Sound en Nouvelle-Zélande : rêve au pays des Kiwi

Milford Sound

Récit d’une journée de découverte du majestueux Milford Sound, une merveille de la nature situé sur l’île sud de la Nouvelle-Zélande.

Il est 7 heures du matin. Les premiers rayons de soleil tentent vainement de percer l’épaisse couche de nuages cotonneuse. Milford Sound s’éveille. La forêt pluviale primaire qui couvre l’ensemble du parc national émerge de la fraîcheur de la nuit au son de l’eau des ruisseaux, tandis que ses nombreuses colonies d’oiseaux chantent une ode à la douceur matinale. En dehors du tracé bitumé de l’unique route, l’homme n’a pas sa place : la nature est brute et merveilleusement sauvage.

Les 121 kilomètres qui séparent Milford Sound de Te Anau, le village le plus proche, se parcourent en 2 bonnes heures. On comprend au fur et à mesure pourquoi ce lieu est renommé comme l’une des plus belles créations de Dame Nature : la route est jalonnée d’incroyables beautés et panoramas divins, lacs miroirs, rivières et cascades. Mais à cette heure ci, ce monde fabuleux est encore plongé dans l’ombre des montagnes derrière lesquelles se cache encore le soleil. Quelques bus et voitures roulent dans la même direction, vers un même objectif : arriver à temps pour la première croisière du jour sur Milford Sound !

Milford Sound

Arrivés au bout du chemin le choc est brutal : adieu la nature et le calme, bienvenue au terminal d’embarcation, véritable business center du tourisme local. Milford Sound, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, a été élu meilleure destination touristique mondiale en 2008, et attire plus d’un demi million de visiteurs chaque année, venus voguer sur les eaux du fjord grâce à la célèbre croisière devenue un must pour les voyageurs. Dans le hall, une énorme pierre de jade rappelle que nous sommes sur les terres du peuple maori, présents ici bien avant l’arrivée des européens qui ne découvrirent Milford Sound qu’en 1812 !

Selon les légendes, Piopiotahi (Milford Sound en maori), serait le 16ème et dernier fjord créé par le dieu Tu Te Rakiwhanoa, qui avait la tâche de construire des voies navigables dans cette partie de l’île. La déesse Hine Nui Te Po, charmée par la beauté du lieu pris peur que ce fjord n’attise trop la convoitise des hommes. Ainsi afin de le protéger, elle créa les Te Namu, de minuscules petites pestes ailées chargées de veiller sur ce trésor et repousser les hommes. Aujourd’hui ces mouches, connues sous le nom de « sand flies« , sont toujours le cauchemar des touristes.

Milford Sound

Enfin, le capharnaüm du hall d’embarquement passé, le bateau largue les amarres et s’élance paisiblement dans le fjord qui se fraye un chemin de 15 kilomètres au travers de pics aux parois abruptes atteignant 1692m, du haut desquels se jettent sans peur de nombreuses cascades. Sous la coque, l’eau plonge jusqu’à plus de 400 mètres et abrite de nombreux cétacés. Les plus chanceux y verront des orques ou des baleines. Certains auront le plaisir de partager cette croisière avec des bancs de dauphins jouant autour du navire, tandis que sur les rochers se prélassent des colonies otaries tenant compagnie à quelques pingouins. En levant les yeux on peut y apercevoir des spécimens d’oiseaux tout aussi variés que la faune aquatique.

Longeant un côté du fjord, le bateau fera demi tour à son embouchure pour remettre le cap vers l’embarcadère en frôlant les falaises de l’autre rive, s’approchant même au plus près des cascades. Une heure et demi à deux heures d’émerveillement, quelque soit le temps. Milford Sound est majestueux, tout aussi bien sous le soleil, que perdu dans la brume ou la pluie. Les heureux visiteurs repartent les yeux scintillants, encore imprimés des merveilles naturelles et de l’époustouflante beauté de ce lieu presque irréel.

Milford Sound

Le chemin retour vers Te Anau est plus long, car personne ne veux vraiment quitter aussi rapidement ce bout de paradis, d’autant plus que nombreux points d’intérêts jalonnent le parcours. Quelques étapes faciles d’accès permettront de replonger les yeux dans un décor digne d’un tableau de maître, comme les Mirror Lakes, lacs d’eau stagnante dans lesquels se reflètent les montagnes alentours. C’est également l’occasion de profiter des chemins de randonnée accessibles à tous niveaux, qui montent côtoyer les nuages en quelques heures de marches, jusque sur les plateaux des sommets de Key Summit et son incroyable végétation ou encore à Marian Lake et son superbe lac, tout deux offrant une vue à couper le souffle sur l’ensemble du parc en contrebas.

Mirror Lakes
Milford Sound
Key Summit

Amoureux de la nature, randonneurs, ou simplement désireux d’en découvrir plus, certains choisirons le trekking pour explorer plus en profondeur les 12500 kilomètres carré du Fiordland National Park dont fait partie Milford Sound. Le parc regroupe la Routeburn Track, la Kepler Track et la très célèbre Milford Track qui compte parmi les plus beaux treks du monde. Soit à lui seul 3 des 9 Great Walks, ces « Grandes Randonnées » de Nouvelle-Zélande ! Ainsi il est possible de déambuler durant plusieurs jours au centre de ce petit coin de paradis sur terre, campant dans les typiques huttes qui marquent les étapes de ces parcours, dans lesquels se retrouvent les randonneurs de tout âge venus du monde entier.

Alors que le soleil amorce sa descente derrière les monts, le moment est venu d’installer le bivouac pour la nuit. Un voyage à Milford Sound ne saurait être complet sans une nuit de camping autour d’un feu, sur les bords de la rivière qui coule au fond de la vallée, à admirer les dernières lumières du jour.
Les gourmands, eux, rentrerons vers Te Anau pour déguster quelques douceurs néozélandaises : ils s’ouvrirons l’appétit avec une meat pie (fameuses petites tourtes fourrées avec un genre de boeuf bourguignon, ou déclinées en une multitudes d’autres recettes), goûterons aux nombreuses spécialités de viande de cerf (par exemple en ragout avec le venison stew), ou se régalerons d’un délicieux agneau rôti de longues heures avec du romarin et de l’ail accompagné de kumaras (patates douces locales), et pour finir un tel festin ils se laisserons tenter par une pavlova aux kiwis…

Meat pie, Nouvelle-Zélande

Dans tous les cas, ce soir, rejoindre les bras de Morphée sera un jeu d’enfant : cette journée entière passée à Milford Sound n’a été qu’un doux et long rêve…

POUR ALLER PLUS LOIN

Voyages et Cuisine du monde

Mariette & Quentin

Photographes de métier et grands randonneurs, nous aimons prendre notre temps ! Nos voyages nous ont principalement amenés en Océanie et en Asie : 1 an et 46000km de 4x4 en Australie, Indonésie, de nouveau 3 mois de stop dans le désert australien, 1 an de stop et de randonnée en Nouvelle-Zélande puis 8 mois et plus de 2500km de marche le long du Mékong des steppes Himalayennes en Chine au delta du Mékong au Vietnam. Dans les nouveautés et projets : la France et l'Europe à bord d'un vieux Land Rover en cours de restauration, le Moyen-Orient, l'Asie centrale. Côté cuisine, Mariette est amatrice de thé et spécialisée dans la cuisine asiatique, Quentin est amateur de café et d'épices et spécialisé dans la cuisine française.

Discutons !